Le livre des souvenirs

Le livre du souvenir est la mémoire des évènements passés. Il est entreposé dans le palais de Borheb (Capitale d'Arukieth). Voila une des histoires qu'il raconte :

« La guerre entre les royaumes fait rage depuis des décennies. Quand un royaume surpasse les autres, les plus faibles se rassemblent pour le repousser. Au fil des alliances un traité de non utilisation de la magie aérienne a été signé, afin que les combats soient plus chevaleresques.
Mais un des royaumes a été mis en mauvaise posture, ne trouvant pas d’alliance il cassa le traité et convoqua le cercle des mages de son royaume. A la suite des négociations, le cercle accepta l’utilisation de la magie des rêves pour remporter la victoire sur les autres royaumes qui l'avaient abandonné. Mais très vite les mages perdirent le contrôle des cauchemars qu’ils avaient créés.
Les cauchemars créèrent d'autres cauchemars. Et dans le chaos le plus total, ils commencèrent à envahir le monde.
Les royaumes, ne voyant que la possibilité de la défaite devant cette menace, ils réunirent un conseil de mage de la mort pour les aider. Les mages de la mort relevèrent alors des légions entières de mort-vivants, et parvinrent à repousser les cauchemars.
Mais les mages de la mort, qui maîtrisaient dès lors une armée plus puissante que les royaumes, ont commencé à se disputer le monde entre eux, et réduisirent en esclavage des régions entières.
Les royaumes qui subsistaient essayèrent de trouver un moyen d’arrêter l’enfer créé par la magie. Ils commencèrent donc par enquêter sur la source de la magie. Et découvrirent, dans le livre de la genèse, qu’un immense bloc de pierre rouge et noire était la source créatrice du monde. La magie tirait donc son pouvoir de cette pierre.
Des expéditions sont partis aux 4 coins du monde pour trouver cette pierre. Une d’entre elle la trouva dans les catacombes de la cité ekaTombe. La cité d’une redoutable liche. Les royaumes partirent en croisade vers ekaTombe et beaucoup d’entre eux se sont éteint en essayant de la détruire. Mais après des années de guerre, elle a fini par abandonner son refuge et laisser le champ libre aux trois seuls royaumes qui avaient survécu à cette attaque : Calewyr, Galelam et Zendaloth.
Dès lors, le but fût de diminuer la magie que diffusait le bloc de pierre sur le monde, avant que la liche ne revienne.
Les mages ont perçu que le rouge dans la pierre correspondait à la diffusion de la magie sur le monde. Donc, plus la pierre était rouge, plus la magie était présente et plus la pierre était noire moins elle était puissante.
Les alchimistes ont alors commencé à verser leurs potions sur l’immense bloc de pierre rouge et noire. Et le bloc est devenu pratiquement noir, car il est impossible de détruire la magie. Les alchimistes ne pouvant faire mieux, ce fût aux tailleurs de pierres de continuer en incrustant dans le bloc de pierre d’innombrables gemmes qui permettent au bloc de ne pas redevenir rouge. Et pour que ces années de guerre ne recommencent plus, les maîtres des runes y ont gravé de puissantes runes destinées à empêcher quiconque d’enlever les gemmes. Ils appelèrent ce bloc de pierre, la tablette d’ekaTombe. Et ils rebaptisèrent cette cité Borheb, du nom du général qui libéra la ville.
Une fois la rougeur de la tablette modifiée, la magie sur le monde diminua. Ce qui réduisit la taille des armées des mages de la mort, car les mages de la mort ne possédaient plus assez de magie pour les maintenir en vie, et diminua aussi la puissance des cauchemars issus de la magie. »

Cela fait déjà plusieurs centaines d'années que la magie a considérablement diminuée. Un royaume neutre a été érigé autour de la tablette pour qu'elle ne soit pas prise pour cible par les guerres entre les royaumes et qu'elle puisse se protéger des cauchemars et mages de la mort qui veulent qu’elle retrouve son état initial. Chaque royaume ayant participé à la création de cet artefact et à la libération de la ville possède une ambassade dans la capitale.
Maintenant, les royaumes vouent à cet artefact un culte, il est pour eux le lien entre eux et leurs divinités. Les royaumes ont repris leurs querelles, la corruption est visible. Le monde va mal. Certaines personnes disent que le manque de magie est le résultat de la mauvaise santé du monde.